A quand un journalisme plus vert ?

Mercredi 14 septembre dernier, a été dévoilée à Paris une Charte pour un journalisme à la hauteur de l’urgence écologique. Une première nationale. On compte plus de 1200 journalistes signataires et des dizaines de rédaction pour qui il faut basculer dans un journalisme pédagogique et de solution. J’ai pu interviewer sur la radio RCF Hauts de France Olivier Aballain, directeur de la formation journalisme à l’ESJ Lille, pour qui la signature de cette charte était une évidence. Il se souvient ainsi comment il y a 5 ans, il s’est lancé dans la création d’un master Climat et Medias : « des chercheurs de l’Université Paris-Saclay du laboratoire du climatologue Jean Jouzel se sont rapprochés de nous car ils ne comprenaient pas pourquoi les journalistes ne s’intéressaient pas aux messages d’urgence qu’ils cherchaient à faire passer. » Depuis, chaque année, 50 étudiants sont formés pour devenir des intermédiaires, poursuit-il : « on n’est plus à dire que cela va être la catastrophe. Mais on cherche à faciliter la compréhension du public qui doit s’augmenter d’élements de solutions. Le public doit être en capacité de s’en saisir pour agir. » Demain, tout le défi de la profession des journalistes sera de monter en compétences sur les sujets écologiques sans tomber dans le militantisme, et de faire vivre ce nouveau réseau de journalistes.

Photo de brotiN biswaS sur Pexels.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s