Nouveau rebond dans l’affaire Tereos et la pollution de l’Escaut

Conférence de presse à l’issu de la première réunion du Comité de pilotage du 4 décembre, en préfecture de région Hauts-de -France à Lille.

Vendredi 4 décembre 2020, un Comité inédit de pilotage relatif à la restauration écologique de l’Escaut était organisé en préfecture de région à Lille, avec une cinquantaine d’acteurs du dossier : parcs régionaux, maires, associations environnementales, la Dreal Agence régionale de l’environnement, ministres de l’environnement wallon et flamand … Le préfet a annoncé qu’il engageait la responsabilité environnementale de l’entreprise nordiste, à la suite des résultats d’analyses d’octobre par le laboratoire mandaté par la préfecture et l’OFB, l’Office Français de Biodiversité. Ils confirment les dommages sur la population piscicole du canal. Selon Emilie Ledein,  directrice régionale adjointe de l’OFB chargé de surveiller la population piscicole de l’Escaut depuis 2006:

« le canal a perdu 70 % de ses poissons en aval de la pollution. Mais plus grave,  une espère de poissons carnassiers, le gobie à tâches noires, provenant de l’Europe de l’Est est en train de coloniser le milieu, risquant de le déséquilibrer. »

Selon l’OFB, le canal a retrouvé une eau de qualité même si certaines associations craignent  la présence de résidus polluants qui pourraient expliquer encore la faible population piscicole actuelle.

Emilie Ledein OFB

Nouvelle échéance en juin 2021

Cette décision du préfet induit une poursuite de l’enquête administrative sur les six prochains mois. Elle permettra de définir les mesures à prendre pour restaurer la biodiversité du canal de l’Escaut et de les chiffrer financièrement d’ici l’été prochain ; des réparations à la charge de Tereos. Un comité d’experts va se constituer d’ici janvier 2021 pour travailler sur ces mesures. Leurs avancées seront publiées sur le site de la préfecture. D’un point de vue pénal, l’OFB et la gendarmerie poursuivent leurs enquêtes judicaires sous l’autorité du Parquet de Cambrai. Les rapports des auditions en cours des responsables de Tereos et d’autres parties prenantes du dossier devraient être transmises au parquet début 2021. Et la Dreal a fermé 9 bassins de décantation sur 17 de Tereos, ce qui n’a pas empêché le sucrier de lancer tout de même sa campagne de betteraves 2020-2021. 

Du côté des associations environnementales présentes lors du Comité du 4 décembre,  elles demandent la mise en place de capteurs déclencheurs d’alerte sur le canal comme ils en existent dans la partie belge. Mais Thierry Dereux, représentant Hauts-de-France de France Nature Environnement, regrette

« la faible mobilisation des élus et la discrétion de Tereos. Mais je salue le courage du préfet d’engager la responsabilité de l’entreprise. »

Pour l’heure, le prefet de région n’est pas en mesure de chiffrer le montant des réparations  que devra supporter l’entreprise. Mais Michel Lalande reste ferme :

« Si j’engage la responsabilité environnementale, ce n’est pas pour que le contribuable paye. Et si l’entreprise méconnaît ses responsabilité, cela pourra avoir un impact sur son autorisation d’exploitation.» 

 

Canal de l’Escaut à Péronne en Belgique, touché par la pollution, en aval de Tereos.

Pour rappel, le 9 avril 2020 près de Cambrai, une rupture de digue d’un des bassins de décantation situé à Thun-Saint-Martin, de l’usine Tereos d’Escaudoeuvres a entrainé le déversement de 100 000 m3 de pollution organique, soit 300 containers, dans le canal mais aussi dans des maisons et des champs avoisinants. Le plus grave accident environnemental depuis 20 ans dans la région, éradiquant la population piscicole sur 70 km en aval, en France et Belgique. De nombreux maires, associations environnementales, la Wallonie et la Flandre ont porté plainte contre X et contre Tereos qui n’a pas donné suite à notre demande d’interview.

Article publié dans La Gazette du Nord-Pas de Calais du 18/12/20.

=> Et retrouvez l’enquête « La vague tueuse de l’Escaut » menée auprès des professionnels travaillant le long de l’Escaut en Belgique, touchés par la pollution, pour la radio RCF Hauts-de-France.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s