COP25 : que peut-on attendre demain comme déclaration finale ?

Mobilisation des jeunes durant la COP
Mobilisation des jeunes durant la COP

A quelques heures de la COP, on est loin du compte selon l’ONG Action Climat. La déclaration finale semble être reportée à cette nuit ou demain samedi.

Durant ces 15 jours, l’ONG a constaté un décalage entre les négociations et les attentes de la société civile qui a réuni plus de 500 000 personnes dans les rues à Madrid la semaine dernière. Sans compter la pression permanente des jeunes dans la zone de négociation, la venue de Greta Thunberg …. 320 personnes ont même été exclues de la zone de négociation cette semaine par la police espagnole, du à la forte mobilisation de  la jeunesse.
L’ONG regrette que peu de pays soient sortis de leur zone de confort. Il y a eu un réel désinvestissement politique de part des grands pays, notamment ceux du G20, comme la France, qui a peu pesé dans les négociations. Seuls 80 pays dont les 73 de « l’Alliance pour une ambition climatique » (soit 10% des GES actuels) ont décidé de rehausser leurs engagements climatiques (NDC), sur les 187 signataires de l’Accord de Paris. Sans compter une présidence chilienne qui est rentrée affaiblie dans les négociations.

Les attentes pour demain :

– concernant l’article 6 (marché mondial du carbone): les négociations sont bloquées par le Brésil, l’Australie et l’Arabie saoudite. Aucun mécanisme clair, évitant la tricherie, n’est pour l’instant trouvé. On sait déjà que la mention du respect des droits humains et environnementaux dans les textes a  été exclue. Les ONG appellent à une procédure de plainte indépendante,
« et il vaut mieux pas d’accord qu’un accord bancal qui nous engage pour dix ans. Si pas d’accord, les marchés carbones locaux, régis par le protocole de Kyoto, continueront à fonctionner.« 
Selon la délégation française qui participe aux négociations,
« un bon accord suppose la validation de l’article 6.1, efficace pour l’atténuation, l’adaptation et le respect de l’intégrité environnementale. Mais l’Accord de Paris pourra entrer en vigueur en 2020, même si l’article 6 n’est pas validé cette année.« 
– pertes & dommages (aide aux pays vulnérables) : pas de nouveaux fonds financiers alors que les besoins sont chiffrés de 300 à 700 milliards de dollars/an par d’ici 2030
Demain sont prévus deux textes :
– la convention cadre hors accord de Paris

– la CMA, la déclaration finale sous l’Accord de Paris. On espère y trouver (1) le calendrier de dépôt des NDC avant septembre, (2) la méthode de calcul des NDC par pays en faisant participer la société civile dont les citoyens, les villes, les entreprises … , (3) la méthode de l’ONU pour ensuite agréger ces NDC et voir leur impact sur le climat.

 

« Ce n’est pas une COP pour rien. Elle a permis aux états et à la société civile de se rencontrer une fois de plus. Seule lueur d’espoir : le Green Deal européen et le sommet UE – Chine en septembre qui pourrait créer un effet domino climatique. »
conclut l’ONG Action Climat.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s