Une COP25 de l’action

 

« C’est une Cop de l’action ! Elle s’inscrit dans une mobilisation de la communauté internationale. Si des ambitions nouvelles ne sont pas annoncées pour l’année prochaine, la haute des températures dépassera largement les 3°C. »

C’est le voeu de Bertrand Lortholary, conseiller diplomatique au cabinet du premier ministre français, qui faisait le point ce vendredi matin sur la présence française à la COP25. Une Cop bleue, comme on l’appelle, car elle fera la part belle aux océans. La 25e Conférence des parties à la convention des Nations-Unies sur le changement climatique ouvrira lundi 2 décembre avec un panel de chefs d’états et Ursula von der Leyen, la nouvelle présidente de la Commission européenne. La France sera représentée le 2 décembre par le premier ministre français Edouard Philipe et  Brune Poirson, secrétaire d’état auprès de la ministre de la transition écologique et solidaire Elysabeth Borne qui se déplacera le 9 décembre.

COP21
COP21

Préparer l’Accord de Paris

Jusqu’au 13 décembre, le monde a rendez-vous à Madrid pour tenter d’accélérer les choses. Cette COP madrilène, encore technique, doit préparer celle de 2020 au Royaume-Uni durant laquelle entrera en vigueur l’Accord de Paris. Un rendez-vous primordial, après la COP21 de 2015. Les 187 pays signataires se sont en effet engagés à renforcer leurs actions climatiques car, actuellement, les contributions nationales climatiques nous mènent à un réchauffement de plus de 3°C, contre 1,5°C idéalement. Et les derniers rapports des scientifiques de l’ONU sur l’état de la planète sont alarmants : si rien n’est fait, le réchauffement pourrait atteindre +7°C en 2100. Le Parlement européen a d’ailleurs décrété jeudi 28 novembre l’urgence climatique et environnementale.
©Ciel & Terre International Besso Ike Japan 2017
©Ciel & Terre International Besso Ike Japan 2017 panneaux solaires flottants

Green deal européen
L’Europe va  profiter de l’évènement pour présenter son Green New Deal européen – Pacte vert européen, qui décline un certain nombre de mesures stratégiques pour une transition écologique solidaire et juste (présentées en partie le 11 décembre lors de la COP). D’ici 2030, l’UE souhaite baisser de 40% les émission de CO2, émettre 4% des gaz à effet de serre dans le monde (contre 10% aujourd’hui) et atteindre la neutralité carbone en 2050, grâce notamment aux énergies renouvelables. Elle est en train de s’imposer comme un vrai leader dans ce domaine. Durant cette COP, on peut s’attendre aussi à un renforcement stratégique UE-Chine et la venue de Greta Thunberg devrait être un moment fort de cette quinzaine. En-dehors des rendez-vous diplomatiques, des élus, des scientifiques, des universitaires, des entreprises, des ONG du monde entier se rencontreront pour partager des expériences et négocier des accords. Jamais autant de projets avec un impact mondial n’ont avancé aussi vite en si peu d’années, même si le changement climatique est plus rapide. Et rappelons que le combat de la lutte conte le réchauffement climatique va de pair avec celui de la préservation de la biodiversité, dont sa COP 15 se tiendra en Chine en 2020.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s