Des maisons « écolo » pour les plus vulnérables

Construction Chênelet
Construction Chênelet

Voilà le projet un peu fou mené par la Foncière Chênelet : construire des logements à près de 3000 euros le m2, hors foncier, tout confort, pour les séniors, les malades, les plus vulnérables …. et en plus, dans les petites villes de France.

Cela fait huit ans que l’entreprise du Pas-de-Calais se démène et cette année, elle vient enfin d’obtenir une sacrée reconnaissance en juin dernier : elle fait partie des 22 entreprises françaises, labellisées French Impact, par le Haut-Commissaire à l’ESS, Economie Sociale et Solidaire. Ce bailleur social hors-norme est parrainé par Julien Denormandie, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la cohésion des territoires, qui s’est déjà déplacé sur place.

Reconnaissance

Francois Marty
Francois Marty

Pour François Marty, président-fondateur de la Foncière Chênelet, c’est d’abord une reconnaissance  :

« Chênelet essaye de faire des choses originales depuis huit ans. Mais comme tous les novateurs, nous buttons contre des règles administratives contradictoires. Nous avions donc vraiment besoin de ça pour notre développement. »

L’entreprise construit en effet des logements de qualité, écologiques, à l’attention des plus âgés ou vulnérables, en-dehors des grandes villes, comme l’explique François Marty :

« Nous nous sommes inspirés du modèle suédois qui intègre les contraintes de la vieillesse dans le logement et du modèle suisse pour l’écologie. Mais c’est 3000 euros le m2 HT hors foncier pour des personnes à faible revenus, ce qui est compliqué. Il était donc important de faire reconnaître notre modèle auprès de l’administration et des financeurs, car on n’a jamais fait du logement social comme ça en France. » 

Opportunité

Construction Chênelet
Construction Chênelet

C’est aussi une opportunité. La French Impact va leur permettre de changer d’échelle et d’accroître leur notoriété. François Marty nous livre ses objectifs :

« Nous cherchons à toucher des élus ruraux qui ne savent pas que l’on existe et qui n’envisagent pas de faire de logement de qualité. Or, la visite du Secrétaire d’Etat a permis de se rendre compte que nous pouvions permettre un développement des logements sociaux dans les territoires, et palier ainsi cet angle mort de la politique du logement : tout ce qui se fait aujourd’hui, c’est pour les villes, et les territoires se sentent à l’abandon. »

Selon le Ministère de la transition écologique et solidaire dont dépend le Haut-Commissaire à l’ESS,

« le French Impact donnerait à Chênelet l’opportunité de multiplier son rythme de construction par 4 et d’être présent dans toutes les régions françaises sous 3 à 5 ans ».

Extrait de l’article à paraître dans La Gazette du Nord-Pas de Calais
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s