Le CVG utilise la graine de lin pour prévenir le vieillissement cutané

Bâtiment CVG_150611
Le Centre de Valorisation des Glucides en Picardie

Le Centre de Valorisation des Glucides (CVG), installé à Dury près d’Amiens, transforme pour les entreprises clientes, la biomasse en une diversité de produits biosourcés. (un chiffre d’affaires de 3,3 millions d’euros en 2013). Le CVG fête cette année ses trente ans d’existence, confirmant son expertise en matière de chimie verte et son positionnement par rapport aux attentes du marché. Dans un contexte de réchauffement climatique, il y a en effet une forte demande pour substituer le carbone fossile par du carbone végétal. Beaucoup de chefs d’entreprises sont convaincus de la nécessité d’avoir une démarche de développement durable si c’est économiquement viable. A partir du cahier des charges du client, le CVG mène alors un projet de recherche appliquée pour développer un produit innovant biosourcé, qui sera ensuite produit et commercialisé par l’entreprise. L’essentiel des 60 clients français et internationaux proviennent surtout de secteurs à forte marge : les produits cosmétiques, les compléments alimentaires ou la chimie fine de spécialités (plastifiants…).  

halle 1
Le CVG

Projet Techflax

Et récemment, le CVG a travaillé sur le projet Techflax qui porte sur la valorisation de la fraction huile de la graine de lin, pour la production de polyuréthane, matériaux polymères utilisables dans les adhésifs, peintures, etc.,  comme alternative aux produits pétroliers. Dans le cadre de ce projet, le CVG a déposé le brevet Oligo-lin conjointement avec l’Université de Reims, l’université de Rouen et les huileries Vandeputte. Il porte sur l’extraction et l’utilisation de molécules issues de la graine de lin pour la réparation et la prévention du vieillissement cutané. En 2014, le CVG a réalisé des essais complémentaires de production et d’optimisation du process. Les résultats sont prometteurs puisque les indicateurs de tous les tests toxicologiques et d’irritation cutanée/oculaire ont été négatifs. Une étude clinique sur des volontaires vient de démarrer. En 2015, le CVG fournira les échantillons représentatifs à différents clients de la cosmétique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s